PAPIER VS DIGITAL
29 Mars 2018
Pourquoi préférer un bloc-notes à un smartphone, ou un carnet à un iPad ? 

Disrupter : Disrupter un marché, c'est bouleverser les ordres établis d'un marché, pour une seule et unique raison : destituer le monopole en place. La première mission d'une société qui souhaite disrupter un marché, c'est améliorer le service proposé pour les utilisateurs.Source Juliepoupat.com

Dans une société où le moindre objet devient connecté et la moindre création doit être digitale, beaucoup sous-estiment le pouvoir d’écrire sur du papier. De plus notre addiction à l’écran et le besoin de stimulation perpétuelle a fait de taper au clavier un synonyme d’urgence. Écrire, cependant, permet de mettre de l’ordre dans ses idées, prioriser et créer des formules plus approfondies. Peut-être est-il temps de sortir de la tyrannie des claviers et de se remettre à écrire sur du papier ?

 

Aujourd’hui, à l’air des objets connectés, tout le monde veut tout digitaliser : les stylos, les bracelets, les chaussures, le frigo, le slip, la montre, les lunettes… STOP. Dans quel but ? On pense qu’il faut tout connecter, tout augmenter, tout disrupter, mais il n’est pas nécessaire de disrupter pour avoir du succès. En ce qui concerne le marché de la prise de notes, les alternatives “disruptives” offertes par le digital sont loin d’être à la hauteur des possibilités immenses qu’offrent le papier. Chez Papa Flamingo nous ne pensons pas disrupter quoi que ce soit, nous arrivons sur un marché stable en bonne santé, on veut juste le rendre encore plus sexy et coloré et lui donner un peu de sens.

Les atouts oubliés du papier:

Pour dynamiser un peu cet article je vais lister ici 3 grands atouts du papier concernant la prise de notes. Il n’y a rien de bien original là dedans, mais il est toujours utile de les rappeler :

 

1. Écrire avec un vieux BIC sur une feuille blanche c’est bon. Vous avez certainement déjà lu une étude qui corrèle la réception d’une notification ou d’un message sur son smartphone avec la venue d’un shot de dopamine. Le même phénomène existe dès qu’on raye une tâche de sa To-do list. Dans le livre Leaders eat Last, Simon Sinek explique que le pouvoir de la « To-do » se situe à un niveau hormonal. Par exemple, le fait de rayer quelque chose de sa liste libère une dose de dopamine dans notre corps et nous donne ainsi une forte sensation de satisfaction. Ce qui est interessant de voir c’est que le digital n’arrive pas à reproduire ce phénomène : il n’existe pas d’application de To-do qui à l’utilisation déclenche ce shot de dopamine…

2. Le papier reste le moyen de prise de notes le plus accessible et facile d’utilisation : il est instantané. Pas de synchronization, pas de mots de passe, de mises à jour, de problème de compatibilité. Avec le papier faire des schémas ou des croquis c’est exécutable en 2 min, alors que la reconnaissance de caractères, la vectorisation des schémas tout ceci n’est pas encore au point et chaque outil « innovant » coûte cher.

 

3. Le papier vous éloigne d’un environnement tout connecté, nocif pour la santé (on le sait tous). Il vous offre un environnement neutre, idéal pour la créativité, l’inspiration, la création de contenu, le travail.

Le digital répond aux limitations du papier

Tout le monde attend donc la « killing app » qui va révolutionner la prise de notes : elle n’existe pas et avant longtemps. Car il est aujourd’hui impossible pour une solution digitale d’offrir autant de facilité d’utilisation que le papier. Cependant le papier connaît lui aussi des limitations par sa nature “non connecté” justement, il est donc courant qu’il soit accompagné d’un support digital qui va permettre plusieurs choses :

- indexer (ranger, archiver, et garder de manière sécurisée sans peur de perdre des données)

- chercher (dans des archives une information précise grâce à un moteur de recherche)

- partager (l’atout principal du numérique, envoi par mail ou autre d’un document)

- modifier (la modification est beaucoup plus efficace en numérique car on peut garder une trace de toutes les modifications faites et le document a un rendu plus propre que s’il y avait 15 ratures sur une feuille de papier)

 

Des solutions hasardeuses :

Il existe tout un tas de solutions « innovantes » des stylos avec caméra, des bloc-notes qui retranscrivent l’écriture etc… Beaucoup d’objets coûteux dont l’efficacité reste encore à prouver. La prise de notes digitale ne sera JAMAIS aussi flexible que la prise de notes papier, et tous les nouveaux outils innovants que l’on peut trouver chez les grands distributeurs ne résolvent aucunement tous les problèmes énoncés plus haut liés à la limitation du digital. 

Il existe cependant quelques cas de figures intéressants :

1. Quand vous avez besoin de noter une information rapidement et que vous n’êtes pas à un bureau (vous êtes dans la rue mettons). Vous n’allez pas ouvrir votre sac pour y chercher votre carnet et un stylo car ce n’est pas pratique d’aller chercher le matériel et d’être dans de bonnes conditions pour écrire.

Vous prenez alors votre Smartphone et vous utilisez Evernote. Dans ce cas de figure cette application est la solution ultime.

Digital Wins

 

2. En réunion au bureau, beaucoup ont le réflexe d’utiliser un ordinateur pour prendre des notes. Mais ça en énerve plus d’un, à raison : l’écran est un obstacle à la prise de notes en réunion, il crée automatiquement une distance avec les autres participants à la réunion. C’est ce que l’on appelle le phénomène de la “position cachée”, qui ne permet pas de savoir si la personne prend réellement des notes, répond à ses emails, ou autres… Il est clair que les personnes en face n’ont pas l’impression d’être écoutées. Faire une réunion avec des ordinateurs c’est la mort de l’efficacité, bien qu’il faille ensuite retranscrire les infos en numérique, la solution idéale reste le carnet, vous épargnerez également les oreilles de vos collègues, avec le clapotis du clavier, qui vous en sauront gré.

Digital Loses

 

3. De la même manière quand on est chez soi et que nous voulons réfléchir à la rédaction d’un article ou à l’avancée d’un projet, il est bien peu naturel de travailler sur l’ordinateur car l’esprit a besoin d’espace et de liberté pour s’exprimer et pour cela il requiert un peu de vide et du silence.

Digital Loses

 

4. Au bureau la prise de notes sur papier peut être privilégiée pour des prises de notes personnelles : il est rare de voir des personnes partager une feuille de cahier ou une feuille blanche sur laquelle on a pris à la va-vite quelques notes griffonnées, la plupart du temps nous allons mettre tout ça au propre sur un doc Word puis partager le document à nos collègues.

Digital Wins

 

 

Finalement nous pourrions résumer tout ça par ce tableau, qui montre quels seraient les meilleurs outils à utiliser suivants les situations dans lesquelles nous sommes :

Conclusion :

La prise de notes sur Papier est plus rapide et offre plus de liberté que sur des outils digitaux. L’utilisation de bloc-notes, cahiers, feuilles blanches, whiteboard est essentiel pour les nouvelles idées et permettre d’exprimer sa créativité. Même si les solutions connectées font l’objet de beaucoup de bruits médiatiques (du dernier PC hybride, au stylo connecté en passant par la tablette créative Pen Plus X bidule chouette), on dirait que dans le bras de fer Papier vs Digital la feuille a fait plier son adversaire depuis bien longtemps.

Thibault Catalot