COMMENT LUTER CONTRE LA SURCONSOMMATION DE PAPIER DANS VOS BUREAUX ?
4 Août 2018
11M de tonnes de papier consommés aujourd’hui en France contre 1,5M en 1950.

Vous vous souvenez dans les années 90 on nous vendait le fantasme de l’entreprise sans papier ? On disait « Avec le numérique le papier va disparaître ».

Et bien sachez que 30 ans plus tard on a jamais consommé autant de papier : 85 kilos de papier par salarié par an (source ADEME) soit 3 ramettes par mois.

Sommes-nous de gros consommateurs de papier en France ?

En France, la consommation annuelle de papier s'élève à 11 millions de tonnes (3,2 % de la consommation mondiale) ça fait 350 kilos par seconde. Notre pays tient le 22ème rang au classement mondial de consommation de papier par habitant.

 

Chaque français consomme en moyenne 167 kg de papier par an, et comme nous venons de le voir un salarié consomme en moyenne 85 kg de papier par an. Cela signifie que la moitié du papier consommé en France chaque année est utilisé dans le cadre du travail. Paradoxalement, l’avènement du digital et de l’informatique n’a fait qu’empirer cette situation : durant les 20 dernières années, la consommation de papier a augmenté de 126% dans le monde, la preuve en image :

Évolution de la consommation de papiers et cartons en France depuis 1950 en milliers de tonnes.

Comment consomme-t-on le papier en entreprise ?

Selon une étude réalisée par IPSOS, le nombre d'impressions par salarié en France était de 28 pages par jour en 2007, contre 41 pour l'Espagne et 20 en Norvège. Et le nombre de pages « non lues » par jour s’élève à 6,5 en France, 9 en Autriche, 3 au Danemark.

 

Au bureau, les Français produisent chaque année 900 000 tonnes de déchets de papiers, dont plus de la moitié n'est toujours pas collectée ni recyclée.

Quelles sont les conséquences de la surconsommation ?

Cette surconsommation de papier dans l’entreprise a bien évidemment un coût. D’abord un coût environnemental : comme tout produit, le papier est générateur d’impacts sur l’environnement tout au long de son cycle de vie (extraction de matière première, transformation, fabrication, distribution, utilisation et traitement des déchets). En ce qui concerne le traitement des déchets : la mise en décharge et l’incinération de grandes quantités de papier (au sein des ordures ménagères par exemple), qui sont encore des modes de traitement très répandus face au recyclage, sont responsables de nuisances sur l’environnement paysager et les sols autour des décharges et centres d’incinération et sont sources de fortes émissions de CO2. Pour parler en chiffres : les 300 millions de tonnes de papier produites chaque année contribueraient à la destruction de près de 60 000 km2 de forêts. Cela représente près de 40% de la déforestation dans le monde. L’industrie du papier a donc un impact environnemental majeur et avec ses 85 kg de papier consommées par an, un salarié français contribue individuellement à détruire au moins 2 arbres. De quoi faire réfléchir..

 

Mais la consommation de papier a aussi des conséquences économiques : on estime qu’une entreprise d’une centaine de salariés dépense chaque année entre 10 000 et 25 000 euros uniquement pour sa consommation interne de papier et l’entretien du matériel. À ce coût s’ajoutent des frais d’équipement liés à la quantité de papier consommé : achats de consommables (cartouches d’encre), maintenance des imprimantes, etc. Les impressions inutiles (oubliées sur l’imprimante ou jetées avant lecture) en France représenteraient déjà un coût de 400 millions d’euros chaque année (SNSSI),et l’augmentation constante des coûts des matières premières accentue ces pertes. Le papier est en effet le consommable de bureau le plus utilisé et représente environ 75% du poids des déchets de bureaux en France.

Comment agir face à ce terrible constat ?

Se rappeler que l'entreprise est responsable.

 

La réduction de la consommation de papier est l’une des toutes premières démarches mises en place pour améliorer sa performance environnementale (RSE). De nombreuses entreprises se sont déjà posé la question de réduire leur consommation de papier, de trier tous leurs déchets pour recycler le papier le plus possible et acheter des fournitures en papier recyclé.

Comment réduire sa consommation de papier en entreprise et au bureau ?

Pour passer de la théorie à la pratique il y a quelques gestes simples à mettre en place :

 

1) D’abord il faut commencer par mieux choisir ses fournisseurs de papier : préférer les papiers issus de filières raisonnées (FSC, PEFC, APUR) ou les Écolabels Européens, qui garantissent des papiers recyclés ou à forte performance environnementale. Un article paraîtra bientôt sur les filières raisonnées en attendant si vous cherchez un fournisseur de papeterie responsable, Papa Flamingo est à votre disposition.

 

2) Ensuite, c’est au niveau de l’usage qu’il faut adopter de meilleures pratiques, notamment en sensibilisant ses collaborateurs. Ne pas imprimer ses e-mails, utiliser le digital plutôt que l’impression papier dans les travaux de bureau, réutiliser le papier utilisé pour faire du brouillon, imprimer en recto-verso, ou encore imprimer deux pages par feuille. Tous ces petits gestes mis bout à bout permettent de réduire sa consommation de papier.

 

3) Toutefois, les déchets papiers en entreprise sont inévitables et il faut donc les recycler. Pour cela, on peut simplement mettre à disposition des poubelles de tri dans les bureaux, et passer ensuite par les filières de tri classiques. Aujourd'hui, on estime que seulement une entreprise sur quatre a mis en place un dispositif de collecte du papier. Des grands comptes, dans la plupart des cas. Trier le papier de bureau usagé permet d'alimenter différentes unités de production papetière (papier graphique, hygiène, emballage). Sa collecte et son tri nécessitent en moyenne un emploi pour 1000 tonnes, forcément non délocalisable. Enfin, sur le plan des impacts environnementaux, la production de papier recyclé consomme, à quantité égale, trois fois moins d'énergie et d'eau que celle de papier non recyclé.

 

Mis bout à bout, ces gestes relativement simples peuvent permettre de réduire à la fois les dépenses de l’entreprise, mais aussi son empreinte environnementale.

Votre démarche RSE apportera les réponses aux futurs défis de votre société

Déployer des efforts pour réduire votre consommation de papier ou la rendre plus responsable sera un premier pas concret vers une démarche de développement durable pour réduire l’impact environnemental de votre société. Cela aura également pour effet de transmettre une meilleure image de votre organisation, tant en interne qu’auprès de ses interlocuteurs extérieurs (clients, usagers, investisseurs, etc). 

 

La Responsabilité Sociale de l’Entreprise ne doit pas rester une affaire de spécialistes, de plus en plus d’acteurs du monde s’accordent aujourd’hui sur son utilité, il est encore temps pour beaucoup de passer à l’action : l’intégration d’une démarche RSE dans votre stratégie de développement vous donnera un coup d’avance sur votre marché.

Thibault Catalot